A LA UNEPOLITIQUE

SONKO avertit : «Cent Macky SALL ne peuvent pas Me mettre en Prison»

Le candidat de  « Sonko2019″ est catégorique : personne ne pourra le mettre en prison, même après la campagne.

«Cent Macky Sall  ne pourront pas me  mettre en prison. Car je n’ai rien fait que de dire la vérité. Je suis blanc comme neige», lance Sonko à Rufisque, quelques heures après sa rencontre avec Wade. Pour Sonko, il n’y a aucun doute, la tentative est claire, mais ne prospérera pas. Le candidat Sonko2019 était venu tardivement dans la ville. C’est la rencontre avec Wade qui a retardé le rendez avec les Rufisquois. D’abord prévue 15 h, la rencontre ne s’est finalement tenue qu’à 22 h. Mais par mesure de sécurité, Ousmane Sonko s’est adressé à la foule sur la route nationale, en face de la mairie de Rufisque. Le jardin public, ténébreux, faisait peur aux nombreux militants. Dans son adresse à la foule en délire, constituée de jeunes et dames venus de tout le département, dont des immigrés, le leader de Pastef s’est d’abord adressé  aux jeunes.  «Nous avons déjà gagné ces élections. Quand je dis nous, je parle des jeunes qui constituent  la moitié des 6 500 000 inscrits sur les listes électorales. Et si nous avons la jeunesse, nous allons gagner. Au Sénégal, les jeunes ont déjà pris leur destin en main. Le constat après quelques tours dans les régions, tous les jeunes, presque la majeur partie, ont leur carte. Voilà pourquoi je dirai à ceux qui  n’ont pas encore reçu la leur de tout faire pour l’acquérir auprès des commissions» déclare Sonko. Poursuivant ses propos, il demandera aux  jeunes d’occuper les centres de vote pour garantir la transparence des élections. «Ne laissez pas la place aux vieux, sortez les premiers et aller voter le plus tôt possible. Et quand vous aurez fini, ne partez pas loin, restez très près de vos centres de vote pour sécuriser le vote. Au Sénégal, il n’est plus possible de voler les élections», dira Sonko. Au delà des jeunes sur qui compte Ousmane Sonko, il y a, selon lui, la diaspora qui constitue un véritable enjeu pour cette élection. «Là, je suis en avance sur Macky. Déjà, je prends toujours des appels qui me disent que la stratégie est d’appeler les parents au Sénégal pour leur parler. Chaque jour les Sénégalais de l’extérieur appellent leur parents pour leur demander de voter pour nous, c’est déjà un acquis de taille, la diaspora» indique le candidat de la coalition  Sonko2019.

Partant de la situation du département de Rufisque, Sonko souligne qu’il y a  trois grands problèmes, tous liés à des pollutions et qui méritent des solutions. «Il y a d’abord le problème de la pollution, causée par les usines. Nous noterons le cas de la centrale à charbon de Bargny et celui du plomb à  Sébikhotane. Pour le second cas, il s’agit de la pollution liée aux véhicules qui traversent le département. Et enfin, le canal à ciel ouvert et l’utilisation des eaux usées. L’avancée de la mer et l’érosion côtière sont des problèmes qui frappent Rufisque notamment Sendou, et Bargny. Il faut des solutions, sinon la mer va atteindre la Rn1», déclare Sonko.

 

 

 

 

 

 

Najib SAGNA

Articles similaires

Écrire un commentaire

Fermer