A LA UNEACTUALITES

Abdoulaye BALDE désavoué par ses militants de France

Abdoulaye Baldé, le secrétaire général de l’Union des centristes du Sénégal (Ucs), qui a décidé de soutenir la candidature du Président Macky Sall à l’élection présidentielle de février 2019, ne sera pas suivi par ses militants vivant en France.

C’est le cas notamment des soeurs Seydi très actives en France dans les manifestations contre le régime du Président Macky Sall ainsi que d’autres militants centristes. «Une page se tourne… mais le combat continue! Ceux qui me connaissent bien savent que mes convictions ne se campent pas sur le dos d’un homme. Ce combat est un combat de principes, un combat pour mon pays le Sénégal que j’aime tant. Je reste convaincue que le Sénégal compte des hommes et des femmes de convictions. Abdoulaye Baldé a décidé d’accompagner Macky Sall, c’est son choix, pas le mien! C’est pourquoi je décide de quitter l’Ucs. Je suis et reste plus que jamais ancrée dans l’opposition. Macky doit partir! Chers amis de l’opposition, ce combat nous l’avons commencé ensemble, ce combat nous le mènerons ensemble jusqu’au bout!», a réagi Massata Sali Seydi, membre du Bureau exécutif, sur son statut Facebook et cité par afriqueconnection. com. «Je peux d’ores et déjà dire que jamais je ne soutiendrai Macky», martèle sa soeur aînée, Madi, la secrétaire en charge de la communication de l’Union des centristes du Sénégal (Ucs) en France, qui fut candidate à la députation, l’année dernière, sur la liste nationale de la coalition conduite par Abdoulaye Baldé. «Nous, nous avons des valeurs ! Nous ne pouvons pas combattre un système pendant des années, le vilipender, s’opposer à son absence de vision et aujourd’hui faire table rase de nos convictions car Abdoulaye Baldé en aurait décidé ainsi», insiste Madi Seydi. Il faut dire que les militants de l’Ucs faisaient partie des opposants les plus radicaux. Le site souligne que le coordonnateur de l’Ucs, Ibrahima Sonko, faisait partie des cinq activistes qui ont perturbé en octobre la rencontre du Sedis à la bibliothèque François Mitterrand. Et la responsable de la communication de l’Ucs et sa soeur se battent sur le pavé parisien dans le cadre des activités placées sous la tutelle des différents regroupements de l’opposition et de la société civile sénégalaise à Paris qui se sont succédé ces dernières années. Fondateur de l’Ucs, Abdoulaye Baldé a renoncé à sa candidature déclarée pour soutenir la candidature du président Macky Sall, mais il réfute toute idée de transhumance. Il s’agit, selon lui de se mettre au service du Sénégal mais également pour mieux préparer la présidentielle de février 2024. Mais, pour beaucoup d’observateurs, son dossier à la Cour de l’enrichissement illicite aurait joué en faveur de sa décision.

Charles Gaiky DIENE

Articles similaires

Écrire un commentaire

Fermer